Que signifie mon engagement?

Qu'est ce que signifie mon engagement?

Pourtant, ce désir de départ doit bien être réfléchi car même avec toute la bonne volonté du monde, on peut aussi aller se faire du mal ou faire du mal par notre action, par notre engagement.

Plus notre attente, cette bouffée d'air, devient indispensable pour soi-même, plus le risque de désillusion peut être grand. L'image du volontariat correspond souvent à une attente de départ en Brousse, en Afrique ou ailleurs, mais loin de toute civilisation pour bien respirer, loin de cette vie française... Or, je connais un couple qui a fait une demande pour s'engager volontairement deux ans avec la DCC en tant qu'assistants sociaux. On leur a proposé une mission dans le Bronx, aux Etats Unis... D'autres volontaires m'ont raconté les difficultés non pas à s'adapter à la vie locale du pays d'accueil, mais la difficulté de se retrouver logé dans un grand appartement d'un quartier chic de la capitale, accueillis par les autres expatriés de la ville, et la difficultés ensuite à fuir cette image de français pour se fondre dans la vie locale.

Je suis aujourd'hui convaincu qu'il est bien indispensable, avant de partir justement, de bien s'assumer en tant que français pour pouvoir accepter cette différence entre soi et les personnes locales qui nous accueillent et ne pas seulement aller chercher LA différence dans le but de devenir différent de soi. C'est une richesse de rencontrer une personne différente de soi, si l'on sait être tolérant pour accueillir cette différence et assez ouvert pour partager ce que l'on est...tout en sachant quand même ne pas provoquer par un comportement extrême de non adaptation évidemment! On peut avoir une bonne capacité d'adaptation et d'ouverture tout en restant soi-même.

Lorsque je parle du mal que l'on peut faire, ce n'est pas pour démotiver les uns ou les autres!! Mais on peut vraiment faire plus de mal que de bien parfois, dans certains cas, et il est important d'en être conscient. En fait je pense à ceux qui partent dans un cadre humanitaire sans s'être bien documenté sur l'association ou l'ONG avec laquelle ils vont partir, sur les missions qui sont proposés, sur le travail d'évaluation des besoins qui a pu être fait au préalable. Car j'ai pu voir des missions complètement desadaptées à des situations locales et des volontaires déçus car se sentant inutiles et même prenant la place et donc le salaire potentiel de personnes locales. Les cas ne sont pas rares. En effet, si les besoins peuvent être comblés localement, que penser de l'action d'une association étrangère? De nombreux dons de vêtement sont envoyés à madagascar par exemple, ce qui tue le travail des couturiers locaux! Mieux vaudrait aller acheter des tissus localement et faire faire des vêtements localement pour les donner utilement (comme les uniformes dans les écoles par exemple...). De même, j'ai pu rencontrer le responsable d'une grande ONG international, implantée au cambodge. Il s'occupe d'un centre très bien équipé d'aide à des personnes handicapées. Lorsque je lui ai demandé comment il envisageait l'autonomie du projet, il m'a regardé avec de grands yeux ronds en me répondant "Vous rigolez, avec tout l'argent qui est en jeu, on ne peut pas partir comme ça..." . Et alors là moi je me demande ce que vient faire une ONG lorsqu'elle n'envisage pas l'autonomie de la mission locale! Ne peut on pas parler de néo-colonialisme dans certains cas? De même, toujours au Cambodge, nous pouvons voir de multiples ONG à tous les coins de rue... et le gouvernement qui se décharge complètement des problèmes de santé du pays : pourquoi s'en préoccuperait-il puisque de l'argent international se déverse largement pour ces besoins? Ces associations ou ONG vont elles dans ces cas là vraiment aider le pays??

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site